Bangkok - Capitale de la Thailande - 15 jours

Publié le par Thérèse et Etienne



Quel choc en quittant Hua Hin!!! Après 3 heures de taxi, nous avons l'impression de nous faire avaler par cette ville gigantesque. Finis la mer, le ciel bleu et la douceur de Chiva Som. Nous découvrons les embouteillages (pire que le périf à 18h!) et ce nuage de pollution qui semble couvrir la ville d'un voile quasi protecteur. Petite parenthèse cette pollution ne nous affectera jamais durant les 15 jours passés à BKK. Serions-nous prêts pour une nouvelle vie parisienne?

Déjà, on se dit qu'il nous faudra un long temps d'adaptation...
On décide donc de mixer nos journées entre des visites de Wat (temples bouddhistes), de marchés et… de shopping (pour la première fois depuis le début de notre voyage). Nos pas dans cette ville seront plus plaisants que tout ce que l'on nous avait prédit et que nous avions lu dans les guides…

Bangkok et ses innombrables temples... Wat Pho, Wat Phra Kaew, Wat Arun, Wat Saket; etc. Dès la 3ème visite, on comprend qu'en voir un, équivaut à les voir tous: immenses, beaucoup de dorures, des Bouddhas en veux-tu en voilà, et ces innombrables rituels qui nous médusent. On est bien loin (une fois de plus) de notre imaginaire du bouddhisme ascétique et méditatif… On restera tout de même éblouis par le magnifique bouddha couché de Wat Pho de 46 m de long et de 15 m de haut!

Bangkok et ses marchés… Nous prendrons un vrai plaisir à découvrir les nombreux marchés de BKK comme celui du week-end de Chatuchak, le plus important de la Thailande. On y trouve de tout: soies, poissons de combat, vêtements, tous les souvenirs possibles et imaginables… et aussi le marché nocturne de Suan avec son atmosphère toute particulière. Et surtout l’insolite marché flottant de Damnoen Saduak (à 100 km de Bkk). Dans des barques multicolores, on peut tout acheter dans les boutiques installées sur la rive.
Dans tous les cas ces marchés sont très chatoyants, bruyants et surtout odorants avec tous leurs étals de nourriture (d’ailleurs, depuis notre arrivée en Thailande on observe la place de choix qu’accordent les thaïs à la nourriture!!!). C’est néanmoins dans ces seuls lieux que nous ressentirons la légendaire gentillesse thaïe…

Bangkok et son shopping… Sur 15 jours, nous avons passé 50% de notre temps à écumer les « bonnes affaires » des immenses centres commerciaux. Très vite on comprendra que ces fameuses bonnes affaires ne sont possibles qu’en achetant de l’artisanat ou … de la contrefaçon, remarquablement réalisée… les commerçants vantant même la qualité des copies! Les enseignes connues et légales pratiquent des prix à peine moins chers qu’à Paris...
Une des choses qui nous aussi le plus marqué à BKK sont les « lady boys », ces transsexuels et/ou travestis qui semblent totalement insérés dans la société…on les retrouve partout, surtout dans les galeries commerçantes aux départements beauté-cosmétique. Le résultat est extraordinaire… A s’y méprendre!!!

Bangkok, destination culinaire? La cuisine thaïe des grands restaurants est certes succulente et fine mais mise au goût des farangs (occidentaux). On est bien loin des nombreuses soupes et fritures de porc, bœuf et poulet consommées quotidiennement par les thaïs ... Et malheureusement, nous les pseudo végétariens, on se rend vite compte qu’un pèlerinage aux sources est impossible et nous ne prendrons jamais part aux larges et odorants festins de rues…Du coup, avec un choix limité, on abusera du curry aux légumes, des succulentes salades de papaye ou carotte toujours accompagnées de menthe, lemon-grass, feuilles de kaffir … et de l’incontournable piment!, sans oublier le khao niaw mamuang (riz gluant à la mangue) et les fruits tropicaux toujours aussi délicieux. Un vrai régal!!!

Et bien sûr comme depuis le début de notre voyage, il y a une rencontre… C’est avec Joti une australienne (elle aussi en tour du monde) que nous partirons à l’assaut du célèbre pont de la rivière Kwai, surnommé le « pont du train de la Mort » … Finalement un plus petit pont que dans notre imaginaire (encore!) mais surtout un pont qu’il faut absolument éviter de traverser bourré tant les ouvertures sur la rivière, à 50 mètres sous nos pieds sont nombreuses… On se souviendra davantage de cette chaleur torride et du déluge qui a suivi que du pont lui-même.

Bien, déjà 15 jours… Comme par e-mail ou par téléphone, nos parents et amis nous annoncent que ça chauffe à Bangkok, on préfère prendre la poudre d’escampette et monter sous des latitudes plus fraîches et plus calmes… Chiang Mai devrait faire l’affaire!!!

Publié dans Thailande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article