Kuala Lumpur - Capitale de la Malaisie - 5 jours

Publié le par Thérèse et Etienne


Heureusement que notre séjour en Malaisie n’a pas commencé par sa capitale: son atmosphère trépidante de ville en plein boom n’a pas été notre tasse de thé.

Cette visite même brève ne manquera de nous faire des clins d’œil comme on les aime. Qui aurait cru que c’est à côté d’un marché artisanal chinois que Thérèse rencontrerait un groupe de musiciens péruviens qui jouait la chanson qu’elle avait regretté ne pas avoir acheté au Pérou? D’aucuns diront que ce genre de choses ne peuvent arriver qu’à elle…

Cette ville qui veut devenir le centre asiatique des affaires essaie d’aguicher les touristes avec de multiples attractions.
La majorité vient du Moyen-Orient, ce qui explique la présence de femmes tout de noir voilées de la tête aux pieds (alors que les Malaisiennes ne portent qu’un voile leur couvrant les cheveux).
Parmi ces attractions figurent les innombrables salons de massages de l’artère touristique Bukit Bintang: massages des pieds, du corps, “Fish spa” (des petits poissons viennent vous manger les peaux mortes des pieds)… Nos différentes expériences ne seront malheureusement pas très concluantes: soit les mouvements sont trop appuyés et provoquent la douleur, soit ce sont de vagues caresses sans technique véritable qui provoquent l’agacement.

On retiendra d’un côté le modernisme et le luxe de certains centres commerciaux et surtout du StarHill Gallery, qui n’a de “food court” (galerie de restaurants) que le nom, tant les restaurants y sont somptueux et délicieux. C’est là que nous dégusterons le dîner indien le plus fin qu’il nous ait été donné de connaître!
Et de l’autre la saleté et cette forme de pauvreté avec des trottoirs remplis de trous, des odeurs entêtantes des durians (fruits nauséabonds), des poubelles abandonnées n’importe où et ... les gaz d'échappement…
 
On ne peut malheureusement témoigner de la vue qu’offre l’ascension des célèbres Tours Petronas car notre flemme chronique nous a incité à rester au lit plutôt que nous réveiller aux aurores (7h00!!!). Et dire que 1400 billets gratuits sont distribués quotidiennement pour une visite…!

Outre les visites classiques de Chinatown et Little India (visiblement des incontournables en Asie), nous nous sommes aventurés à Kampung Baru. Ce très joli quartier en plein KL tente de préserver ses dernières bâtisses coloniales et ses maisons traditionnelles malaises. Ici, tout s’écoule au ralenti. Les malais dégustent dans les hawkers (stands ou échoppes de rue) un otak otak (pâte de poisson épicé cuite au grill dans des feuilles de banane) ou un mee siam (nouilles blanches et fines dans une sauce aigre-douce au tamarin), des groupes de jeunes filles rigolent et les chats paressent au soleil. On a du mal à croire que la frénésie est à 10 minutes!!!
Mais à KL on a compris que tout va très vite Et c’est sans aucune difficulté que l’on se dit que les pelleteuses et les grues ne sont plus bien loin et que toute cette quiétude ne sera plus qu’un doux souvenir dans quelques années !

Nous y passerons quand même 5 jours, mais c’est surtout parce que cela semble être devenu notre séjour minimum dans une destination…

Publié dans Malaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article